mercredi 6 juin 2018

Lancement de la Grande Collecte d'Archives de femmes


Le 9 juin 2018 a lieu la Journée internationale des archives. A cette occasion, les Archives de France organisent une nouvelle "Grande Collecte" dédiée à l'histoire des femmes : femmes politiques, femmes intellectuelles ou scientifiques, femmes militantes, femmes artistes, femme au travail, elles ont fait l'histoire. Particuliers ou associations, préservez leur mémoire en remettant vos documents aux Archives !

Voir le programme détaillé sur le site de la Grande Collecte
L'Association Mnémosyne soutient cette initiative. Rendez-vous, pour les Franciliens, à Pierrefitte à partir de 13h !

vendredi 11 mai 2018

Aux archives, Citoyennes ! Avant la Nuit, 17 mai

Jeudi 17 mai  à Pierrefitte-sur-Seine de 17h à 21h











Les Archives nationales poursuivent leur réflexion sur la place des femmes dans la société française et organisent à l'occasion de la Nuit européenne des musées, Avant la Nuit, une soirée de débats, rencontres, projections et performances d'artistes sur le thème des femmes dans l'art et la culture.

Programme de la soirée
  • De 17h à 18h
Alors que le ministère de la Culture a mis en place un certain nombre d'actions favorisant l'égalité femmes/hommes dans les arts et la culture, qu'en est-il des collectivités locales?
avec Marie-Hélène Le Ny, photographe ; Nawel Oulad, chorégraphe
  • De 18h15 à 19h15
Présentation du rapport du HCEfh dans les arts et la culture, « Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture – Acte II : après 10 ans de constats, le temps de l'action »
Introduction par Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l'Egalité (sous réserve)
avec Stéphane Frimat et Anne Grumet, co-rapporteur.e.s du rapport, respectivement, directeur de la Compagnie de l'Oiseau-Mouche à Roubaix et spécialiste des politiques culturelles publiques ; Agnès Saal, chargée de mission Diversité-Egalité.

Le Haut Conseil à l'Egalité a remis le 16 février 2018 à Françoise Nyssen, Ministre de la Culture, son rapport « Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture – Acte II : après 10 ans de constats, le temps de l'action ».Ce rapport a été l'occasion de rappeler que les femmes sont moins récompensées, moins programmées, ont moins accès aux aides à la création, sont moins représentées à la tête d'établissements culturels et sont régulièrement exposées au risque de harcèlement sexuel dans ce secteur.
Stéphane Frimat et Anne Grumet, les deux co-rapporteur.e.s du rapport démontreront, très concrètement, quels leviers peuvent être mobilisés dans les politiques publiques pour faire diminuer les inégalités.
  • De 19h30 à 20h30
D'autres archives pour une autre histoire
avec Hélène Marquié, Maîtresse de conférences HDR Études de genre / arts, Département d'Études de genre, Université de Paris 8 Vincennes Saint-Denis ; Camille Morineau, directrice des expositions et collections à la Monnaie de Paris et présidente d'AWARE et Julie Verlaine maîtresse de conférences en histoire culturelle contemporaine à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne et présidente de Mnémosyne, association pour le développement de l'histoire des femmes et du genre.

Après avoir accueilli du 24 janvier au 12 mars 2018 les artistes nommées au Prix AWARE pour les artistes femmes 2018 pour une exposition dans l'appartement de la princesse, au sein de l'Hôtel de Soubise, les Archives nationales donnent Carte blanche à l'association AWARE sur leur site de Pierrefitte-sur-Seine. AWARE présentera tout au long de la soirée le travail des artistes nommées et, en amont de la Grande collecte du 9 juin dont le thème est « Femmes et travail », invitent l'association Mnémosyne et le Département d'études de genre de l'Université Paris 8, dont les fondations avaient été créées en 1974 par Hélène Cixous, pour évoquer la ré-écriture d'une histoire plus inclusive.
  • De 20h30 à 21 h
Performance artistique d'une artiste nommée au Prix AWARE 2018

Venez nombreux.ses !
 
INFORMATIONS PRATIQUES
Archives nationales
59 rue Guynemer, 93380 Pierrefitte-sur-Seine
Entrée libre

lundi 29 janvier 2018

Les femmes : des collectionneurs comme les autres ?


Conférence le 8 mars 2018
En cette journée internationale des droits des femmes, demandons-nous s’il y a une manière féminine de collectionner, et si une collection d’art peut avoir un genre… Conférence de Julie Verlaine, historienne, enseignante-chercheuse à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et auteure de plusieurs ouvrages sur l’art, les collections et les musées.
 Partant du constat d’une méconnaissance actuelle des pratiques féminines de collection, d’exposition et de mécénat, la conférence entend à la fois l’expliquer, et la critiquer, en démontant les constructions culturelles et politiques qui occultent le rôle de grandes figures féminines dans le champ artistique. Nélie Jacquemart à Paris, Hélène Kröller-Müller à Otterlo, Helena Rubinstein à New York, Marie-Laure de Noailles à Hyères, Peggy Guggenheim à Venise, en sont quelques exemples. Faire leur histoire, au singulier comme au pluriel, permet de réévaluer leur action en faveur de l’art et des artistes, mais aussi de retracer l’émancipation progressive des femmes dans notre société occidentale.

Sur inscription à la bibliothèque - 35 personnes.
Lien vers l'annonce

lundi 22 janvier 2018

Women in Art and Literature Networks. Spinning Webs (annonce de publication)

Marianne Camus et Valérie Dupont (ed.), Women in Art and Literature Networks. Spinning Webs, Cambridge, Cambridge Scholars Publishing, 2018.

This book examines the place of women in art and literature from the 19th century to the present day, whether as artists, critics or collectors. It centers on the concept of the network, as a possible point of entry for women into cultural circles long seen as male territories. Within the framework of feminist history and gender studies, the book looks at the careers of salonnières, gallery owners, editors and all types of artists, in Europe and in the USA. They may be famous (Carolee Schneemann) or less so (Yvonne Serruys), they may or may not have been openly feminist, but they have all used networking as a strategy to defend their artistic choices or their vision of the world, as well as to help and support one another.



Table of contents
Introduction ................................................................................................. 1
Marianne Camus and Valérie Dupont
Part I: Following the Rules
Chapter One ............................................................................................... 18
Viennese Networks of the Early 20th Century:
The Salon of Berta Zuckerkandl (1864-1949)
Armelle Weirich
Chapter Two .............................................................................................. 29
German Women Painters in 19th-Century Paris Networks:
The Case of Friedericke O’Connell (1823-1885)
Gitta Ho
Chapter Three ............................................................................................ 41
The Jury of the “Vie Heureuse” Prize, a Good-Mannered Network
Nelly Sanchez
Chapter Four .............................................................................................. 53
Photography and Women’s Networks in Inter-War Paris:
The Career of Laure Albin-Guillot (1879-1962)
Marlène Gossmann
Part II: Bending the Rules
Chapter Five .............................................................................................. 66
Women Art Collectors and Patrons in the 20th Century:
Rivals, Peers and Partners
Julie Verlaine
Chapter Six ................................................................................................ 82
La Chaîne des Dames: A Woman Artist Networking in Paris in the First
Half of the 20th Century
Marjan Sterckx
Chapter Seven .......................................................................................... 103
Women Artists and their Networks: Creating Collectively in 20th
and 21st-Century Poland
Clara Zgola
Chapter Eight ........................................................................................... 114
Shadows and Light: Artistic and Critical Women’s Networks in Brussels
(1972-2014)
Muriel Andrin and Anaëlle Prêtre
Part III: Making One’s Own Rules
Chapter Nine ............................................................................................ 130
Iris Clert: The Territory and Networks of a Female Gallery Owner
in Late 20th-Century Paris
Servin Bergeret
Chapter Ten ............................................................................................. 143
New York City’s A.I.R. Gallery: Women Artists Networking since
the 1970s
Floris Taton
Chapter Eleven ........................................................................................ 157
Unearthing Ecocriticism’s Feminist Roots
Margot Lauwers
Chapter Twelve ....................................................................................... 169
An Artist Liberated. Carolee Schneemann in New York:
From Proto-Feminist to Feminist Circles
Pauline Chevalier
Chapter Thirteen ...................................................................................... 183
Ariadne, a Social Art Network: Working Together against Violence
against Women
Emilie Blanc

Lien vers le site de l'éditeur

lundi 4 décembre 2017

Symposium international du programme PRISME en partenariat avec le programme MoDe(s)


L’engagement aux temps des révoltes : enjeux politiques de la critique d’art internationale pendant la guerre froide

 

Le symposium est consacré aux relations multiples qui se tissent entre critique, art et politique depuis 1945, en appréhendant le critique d’art comme un acteur politique interagissant avec des contextes historiques et géographiques mouvants. Inséparables du contexte de la guerre froide et des moments de révolte qui se sont succédés surtout pendant les années 1960, les activités de la critique du second XXe siècle sont marquées par des constellations et interdépendances fluctuantes au sein des réseaux intellectuels, lesquelles jouent sur le statut même de la critique d’art, tiraillé, face aux urgences sociopolitiques, entre nouveaux défis et crises.
Attentive aux conflits politiques nationaux et internationaux ainsi qu’aux crises internes à la critique, cette rencontre de spécialistes propose d’examiner à nouveaux frais les discours et échanges des années 1950 aux années 1970, fédérés en particulier par l’Association Internationale des Critiques d’art (AICA). Fondé sur un vaste examen d’archives inédites, le symposium tente de situer des cas précis, bien souvent transnationaux, de l’engagement politique de la critique dans un triple mouvement : à la fois au regard de sa réactivité – fidèle à sa mission étymologique de « passer au crible » –, de sa capacité d’intervenir dans l’espace public et de sa force prospective au sein d’une société en pleine mutation.
Cette manifestation est issue d’une collaboration entre le programme MoDe(s) de l’Université de Barcelone et le programme PRISME, hébergée aux Archives de la critique d’art.

Lien vers le programme 
 

 

lundi 13 novembre 2017

Women in International and Universal Exhibitions, 1876-1937 (annonce de publication)

 
Myriam Boussahba-Bravard & Rebecca Rogers (dir.), Women in International and Universal Exhibitions, 1876-1937, New York, Routledge, 2018.
 
ISBN 9781138636057 (pour la version hardcopy)
ISBN 9781315196534 (pour la version electronic)



This book argues for the importance of bringing women and gender more directly into the dynamic field of exposition studies. Reclaiming women for the history of world fairs (1876-1937) it also seeks to introduce new voices into these studies dialoguing across disciplinary and national historiographies. From the outset, women participated, as artists, writers, educators, artisans or workers, and of course spectators without figuring among the organizers of international exhibitions until the 20th century. Their presence became more pointedly acknowledged as feminist movements developed within the Western World and specific spaces dedicated to women’s achievements emerged. International exhibitions emerged as showcases of “modernity” and “progress,” but also as windows onto the foreign, the different, the unexpected and the spectacular. As public rituals of celebration, they transposed national ceremonies and protests onto an international stage. For spectators, exhibitions brought the world home; for organizers, the entire world was a fair. Women were actors and writers of the fair narrative although acknowledgement of their contribution was uneven and often ephemeral. Uncovering such silence highlights how gendered the triumphant history of modernity was, and reveals the ways women as a category engaged with modern life within that quintessential modern space—the world fair.
 
 
Table of Contents

Introduction: Positioning Women in the World Fairs, 1876-1937
[Myriam Boussahba-Bravard and Rebecca Rogers]
 
Part I: Exhibiting Women: Collectors, Artists and Students

1. Expositions and Collections: Women Art Collectors and Patrons in the Age of the Great Expositions 
[Julie Verlaine]

2. Unpretentious Paintings: Mexico’s National School of Fine Arts’ Women Students at the 1893 Chicago Columbian Exposition
[Ursula Tania Estrada]

3. Inserting the Personal in the International: The American Girl at the 1900 Paris Exposition
[Linda Kim]
 
Part II: Promoting Women: Professionals, Workers and Organizers

4. “After Mature Deliberation”: Women Lawyers’ Infiltration of the 1893 World Columbian Exposition
[Gwen Jordan]

5. International Expositions and the Rewriting of Portuguese Women’s History (1889-1908)
[Teresa Pinto]

6. A “Reason to Act, an Ideal to Strive Towards”: Women as Intellectual Organizers at the Paris Exhibition of 1900
[Anne R. Epstein]
 
Part III: Staging Otherness: Women on and from the Margins

7. African American Women’s Voices at the 1893 Chicago World Fair
[Claudine Raynaud]

8. Between Knowledge and Spectacle: Exotic Women at International Exhibitions (Paris, 1889 and 1900)
[Christiane Demeulenaere-Douyère]

9. International Activism After the Fair: New South Wales, Utah, and the 1893 World’s Columbian Exhibition
[James Keating]
 
Part IV: Mobilizing Women: National, International, and Transnational Feminism(s)

10. Rendezvous at the Expo: Building a Franco-American Women’s Network, 1889-1893-1900
[Karen Offen]

11. Forging the Transnational out of the International: Feminist Internationalism at World’s Fairs and International Exhibitions
[Tracey Jean Boisseau]

12. French Women at the Paris 1937 Exhibition: One Step Forward, Two Steps Back?
[Siân Reynolds]

lundi 23 octobre 2017

Le Comité professionnel des galeries d'art 1947-2017 (annonce de publication)


 Fondé en 1947 par un groupe de marchands parisiens (Louis Carré, Gildo Caputo), le Comité professionnel des Galeries d’art (CPGA) a eu d’emblée vocation à être une instance de lobbying face aux pouvoirs publics et aux élus, un espace de réflexion collective et de sociabilité pour les marchands parisiens et un lieu d’émergence de propositions de réformes fiscales, juridiques et économiques du marché de l’art français. Son histoire reflète celle du marché de l’art et présente une clé d’analyse efficace pour étudier les enjeux aussi majeurs que la réglementation des échanges, la définition des œuvres d’art originales, la défense du marché de l’art français ou encore les relations contractuelles avec les artistes et avec les collectionneurs.
Cet ouvrage, fruit d’une étude collective et pluridisciplinaire fondée sur des archives inédites et de nombreux entretiens, examine les points saillants de l’activité du CPGA au fil du temps et les replace dans le contexte plus large de l’essor du marché dans le monde de l’art contemporain.


Le livre se trouve en vente dans toutes les bonnes librairies d'art, et peut être commandé en ligne.

mardi 3 octobre 2017

Donner chair et parole aux femmes qui font l'histoire

Rendez-vous de l'histoire de Blois
Salon du Livre, avant-première
2017-10-07, 9h45 - 11h15 Conseil départemental, Salle Kléber-Loustau 



Donner chair et parole aux femmes qui font l’histoire de l’Europe. Tel est l’objectif de ce recueil de près de 80 sources en VO et en VF, textuelles et iconographiques, dont de nombreuses inédites. Commentés par des historiennes et des historiens des femmes et du genre en provenance de toute l’Europe, ces documents font apparaître résonances, circulations mais aussi résistances aux combats menés au nom de l’égalité entre femmes et hommes sur le continent depuis le XVIIIe siècle. Le dialogue entre les sources esquisse ainsi un socle de références communes au service de la lutte contre la domination masculine et les conservatismes, tout en révélant des décalages chronologiques et spatiaux en Europe. L’ouvrage interroge ainsi l’existence d’un modèle scandinave, le poids des traditions catholiques et l’héritage du communisme. Il montre notamment l’écho des plaidoyers féminins pour la paix dans toute l’Europe, ou encore la multiplication des oppositions à la libre disposition de leur corps par les femmes.
Cette table ronde rassemblant plusieurs auteur.e.s du recueil, souhaite également souligner la richesse pédagogique de ce recueil, pour tous les enseignant.e.s en histoire, en littérature et en langues qui disposent ainsi de textes en version originale et traduites en français pour nourrir leur enseignement. Si les langues les plus enseignées (l’anglais, l’espagnol, l’allemand et l’italien) sont majoritaires, seize langues sont présentes dans l’ouvrage telles le suédois, le polonais ou encore le yiddish.
Enfin, à l’heure où les tentatives de remises en cause des droits des femmes se multiplient en Europe, ce recueil a également pour ambition de sensibiliser aux inégalités de genre.