lundi 4 décembre 2017

Symposium international du programme PRISME en partenariat avec le programme MoDe(s)


L’engagement aux temps des révoltes : enjeux politiques de la critique d’art internationale pendant la guerre froide

 

Le symposium est consacré aux relations multiples qui se tissent entre critique, art et politique depuis 1945, en appréhendant le critique d’art comme un acteur politique interagissant avec des contextes historiques et géographiques mouvants. Inséparables du contexte de la guerre froide et des moments de révolte qui se sont succédés surtout pendant les années 1960, les activités de la critique du second XXe siècle sont marquées par des constellations et interdépendances fluctuantes au sein des réseaux intellectuels, lesquelles jouent sur le statut même de la critique d’art, tiraillé, face aux urgences sociopolitiques, entre nouveaux défis et crises.
Attentive aux conflits politiques nationaux et internationaux ainsi qu’aux crises internes à la critique, cette rencontre de spécialistes propose d’examiner à nouveaux frais les discours et échanges des années 1950 aux années 1970, fédérés en particulier par l’Association Internationale des Critiques d’art (AICA). Fondé sur un vaste examen d’archives inédites, le symposium tente de situer des cas précis, bien souvent transnationaux, de l’engagement politique de la critique dans un triple mouvement : à la fois au regard de sa réactivité – fidèle à sa mission étymologique de « passer au crible » –, de sa capacité d’intervenir dans l’espace public et de sa force prospective au sein d’une société en pleine mutation.
Cette manifestation est issue d’une collaboration entre le programme MoDe(s) de l’Université de Barcelone et le programme PRISME, hébergée aux Archives de la critique d’art.

Lien vers le programme 
 

 

lundi 13 novembre 2017

Women in International and Universal Exhibitions, 1876-1937 (annonce de publication)

 
Myriam Boussahba-Bravard & Rebecca Rogers (dir.), Women in International and Universal Exhibitions, 1876-1937, New York, Routledge, 2018.
 
ISBN 9781138636057 (pour la version hardcopy)
ISBN 9781315196534 (pour la version electronic)



This book argues for the importance of bringing women and gender more directly into the dynamic field of exposition studies. Reclaiming women for the history of world fairs (1876-1937) it also seeks to introduce new voices into these studies dialoguing across disciplinary and national historiographies. From the outset, women participated, as artists, writers, educators, artisans or workers, and of course spectators without figuring among the organizers of international exhibitions until the 20th century. Their presence became more pointedly acknowledged as feminist movements developed within the Western World and specific spaces dedicated to women’s achievements emerged. International exhibitions emerged as showcases of “modernity” and “progress,” but also as windows onto the foreign, the different, the unexpected and the spectacular. As public rituals of celebration, they transposed national ceremonies and protests onto an international stage. For spectators, exhibitions brought the world home; for organizers, the entire world was a fair. Women were actors and writers of the fair narrative although acknowledgement of their contribution was uneven and often ephemeral. Uncovering such silence highlights how gendered the triumphant history of modernity was, and reveals the ways women as a category engaged with modern life within that quintessential modern space—the world fair.
 
 
Table of Contents

Introduction: Positioning Women in the World Fairs, 1876-1937
[Myriam Boussahba-Bravard and Rebecca Rogers]
 
Part I: Exhibiting Women: Collectors, Artists and Students

1. Expositions and Collections: Women Art Collectors and Patrons in the Age of the Great Expositions 
[Julie Verlaine]

2. Unpretentious Paintings: Mexico’s National School of Fine Arts’ Women Students at the 1893 Chicago Columbian Exposition
[Ursula Tania Estrada]

3. Inserting the Personal in the International: The American Girl at the 1900 Paris Exposition
[Linda Kim]
 
Part II: Promoting Women: Professionals, Workers and Organizers

4. “After Mature Deliberation”: Women Lawyers’ Infiltration of the 1893 World Columbian Exposition
[Gwen Jordan]

5. International Expositions and the Rewriting of Portuguese Women’s History (1889-1908)
[Teresa Pinto]

6. A “Reason to Act, an Ideal to Strive Towards”: Women as Intellectual Organizers at the Paris Exhibition of 1900
[Anne R. Epstein]
 
Part III: Staging Otherness: Women on and from the Margins

7. African American Women’s Voices at the 1893 Chicago World Fair
[Claudine Raynaud]

8. Between Knowledge and Spectacle: Exotic Women at International Exhibitions (Paris, 1889 and 1900)
[Christiane Demeulenaere-Douyère]

9. International Activism After the Fair: New South Wales, Utah, and the 1893 World’s Columbian Exhibition
[James Keating]
 
Part IV: Mobilizing Women: National, International, and Transnational Feminism(s)

10. Rendezvous at the Expo: Building a Franco-American Women’s Network, 1889-1893-1900
[Karen Offen]

11. Forging the Transnational out of the International: Feminist Internationalism at World’s Fairs and International Exhibitions
[Tracey Jean Boisseau]

12. French Women at the Paris 1937 Exhibition: One Step Forward, Two Steps Back?
[Siân Reynolds]

lundi 23 octobre 2017

Le Comité professionnel des galeries d'art 1947-2017 (annonce de publication)


 Fondé en 1947 par un groupe de marchands parisiens (Louis Carré, Gildo Caputo), le Comité professionnel des Galeries d’art (CPGA) a eu d’emblée vocation à être une instance de lobbying face aux pouvoirs publics et aux élus, un espace de réflexion collective et de sociabilité pour les marchands parisiens et un lieu d’émergence de propositions de réformes fiscales, juridiques et économiques du marché de l’art français. Son histoire reflète celle du marché de l’art et présente une clé d’analyse efficace pour étudier les enjeux aussi majeurs que la réglementation des échanges, la définition des œuvres d’art originales, la défense du marché de l’art français ou encore les relations contractuelles avec les artistes et avec les collectionneurs.
Cet ouvrage, fruit d’une étude collective et pluridisciplinaire fondée sur des archives inédites et de nombreux entretiens, examine les points saillants de l’activité du CPGA au fil du temps et les replace dans le contexte plus large de l’essor du marché dans le monde de l’art contemporain.


Le livre se trouve en vente dans toutes les bonnes librairies d'art, et peut être commandé en ligne.

mardi 3 octobre 2017

Donner chair et parole aux femmes qui font l'histoire

Rendez-vous de l'histoire de Blois
Salon du Livre, avant-première
2017-10-07, 9h45 - 11h15 Conseil départemental, Salle Kléber-Loustau 



Donner chair et parole aux femmes qui font l’histoire de l’Europe. Tel est l’objectif de ce recueil de près de 80 sources en VO et en VF, textuelles et iconographiques, dont de nombreuses inédites. Commentés par des historiennes et des historiens des femmes et du genre en provenance de toute l’Europe, ces documents font apparaître résonances, circulations mais aussi résistances aux combats menés au nom de l’égalité entre femmes et hommes sur le continent depuis le XVIIIe siècle. Le dialogue entre les sources esquisse ainsi un socle de références communes au service de la lutte contre la domination masculine et les conservatismes, tout en révélant des décalages chronologiques et spatiaux en Europe. L’ouvrage interroge ainsi l’existence d’un modèle scandinave, le poids des traditions catholiques et l’héritage du communisme. Il montre notamment l’écho des plaidoyers féminins pour la paix dans toute l’Europe, ou encore la multiplication des oppositions à la libre disposition de leur corps par les femmes.
Cette table ronde rassemblant plusieurs auteur.e.s du recueil, souhaite également souligner la richesse pédagogique de ce recueil, pour tous les enseignant.e.s en histoire, en littérature et en langues qui disposent ainsi de textes en version originale et traduites en français pour nourrir leur enseignement. Si les langues les plus enseignées (l’anglais, l’espagnol, l’allemand et l’italien) sont majoritaires, seize langues sont présentes dans l’ouvrage telles le suédois, le polonais ou encore le yiddish.
Enfin, à l’heure où les tentatives de remises en cause des droits des femmes se multiplient en Europe, ce recueil a également pour ambition de sensibiliser aux inégalités de genre.

lundi 18 septembre 2017

En piste ! conférence à Liège, 29 septembre 2017

Conférence "Les galeries d'art, d'hier à aujourd'hui :  des intermédiaires entre l'art et le public"

Lieux d’exposition des œuvres d’art, lieux de rencontre entre artistes et amateurs, lieux de transactions économiques et de reconnaissance symbolique, les galeries d’art sont au cœur du circuit de l’art contemporain, de l’atelier de l’artiste aux salons des collectionneurs et aux cimaises des musées. Faire leur histoire, c’est comprendre comment se construit la valeur artistique, comment les artistes bâtissent leur carrière, comment l’art se diffuse dans la société.
Quels sont les moyens mobilisés par les marchands, génération après génération pour défendre et promouvoir l’impressionnisme (Durand-Ruel), le cubisme (Kahnweiler), le surréalisme (Loeb), l’abstraction (Denise René), le Pop art (Leo Castelli) ?
Prospecteurs, agents, impresarios, les marchands d’art se rendent indispensables aux artistes, aux critiques et aux collectionneurs : ils deviennent des galeristes quand l’art se mondialise, et demeurent, à l’entrée dans le XXIe siècle, des intermédiaires essentiels entre l’art et le public.
Cette conférence est organisée par l’Université de Liège, en collaboration avec la Ville de Liège dans le cadre de l’événement « en Piste ».
Musée de la Boverie Parc de la Boverie 3, 4020 Liège

mardi 11 juillet 2017

L'histoire par l'image : Festivals



Cinq nouvelles publications de notices pour l'excellent site L'Histoire par l'image ! 

Pour les amateurs de ruines et de chant lyrique : Les Chorégies d'Orange

Pour les amateurs de cinéma : Le Festival de Cannes

Pour les amateurs de théâtre : Le Festival d'Avignon

Pour les amateurs de chanson : Le Printemps de Bourges

Pour les amateurs de BD : Le Festival d'Angoulême

Bonne lecture...

mardi 20 juin 2017

Vient de paraître ! Histoires d'O. Mélanges d'histoire culturelle offerts à Pascal Ory


Christophe Gauthier, Laurent Martin, Julie Verlaine, Dimitri Vezyroglou (dir.), Histoires d'O. Mélanges d'histoire culturelle offerts à Pascal Ory, Paris, Publications de la Sorbonne, coll. "Histoire contemporaine", 2017, 432 pages.

Lien vers le site de l'éditeur

 Politiques culturelles, mémorielles et symboliques, bande dessinée, cinéma, théâtre, presse, intellectuels, gastronomie, expositions universelles, histoire du Front populaire et de la collaboration, bronzage… À quoi Pascal Ory ne s'est-il pas intéressé au cours de quarante années d’une production scientifique et éditoriale de haut vol ?
Promoteur inlassable d’une histoire culturelle du contemporain – définie par lui comme histoire sociale des représentations –, historien-citoyen attentif à l’écume des jours comme aux mouvements profonds d’une histoire de longue durée, il a aussi formé des dizaines d’enseignants-chercheurs – et pas seulement – qui lui rendent hommage. L’inventaire à la Prévert des thèmes abordés dans cet ouvrage (de la moustache de Lyautey à la mélancolie des industries culturelles, des avant-gardes artistiques à la science-fiction) reflète non seulement la diversité des parcours et des domaines de recherche des élèves de Pascal Ory mais aussi l’éventail assez prodigieux des intérêts de celui qui ne s’est jamais voulu un maître – mais l’était et le reste, en vérité, dans le meilleur sens de l’expression.

SOMMAIRE
Introduction
Les trois formules du professeur Ory
Alexandre Saintin
GUERRE & OCCUPATION
« Si étrange était le fléau… » Une préscience(-fiction) du désastre de 1940 – et de quelques autres : Jacques Spitz, La Guerre des mouches
Pierre-Frédéric Charpentier
« Idéologie » ou « culture » ? D'une lecture culturaliste du phénomène nazi
Johann Chapoutot
Le journal de la Corporation nationale de la presse
Philippe Jian
Représentations et collaboration
Vincent Artuso
Le collaborateur : petite histoire d’une grande figure de l’ennemi
Anne Simonin
La séduction d’une politique culturelle de masse. Images, emblèmes et couleurs dans les célébrations vichystes (1940-1944)
Rémi Dalisson
INTELLECTUELLES & INTELLECTUELS
Le Rosebud de Dominique Desanti
Anna Trespeuch-Berthelot
Faire l’histoire de l’histoire littéraire : jalons pour l’approche du cas Louis Aragon
Erwan Caulet
Dialogue autour du théâtre populaire
Nathalie Lempereur
Échappées, vacances et villégiatures de philosophes 1900
Stéphan Soulié
POLITIQUES CULTURELLES & SYMBOLIQUES
La salle V : visite en Front populaire
Pascale Goetschel
Pour l’histoire des politiques symboliques : le cas de la Marcha peronista
Esteban Buch
L’encadrement périscolaire. Une histoire culturelle des deux côtés de l’enceinte scolaire, 1936-2016
Nicolas Palluau
Bibliothèques : l’abandon du politique ?
Anne-Marie Bertrand
La politique culturelle et la création (1959-1981)
Antoine de Baecque
Le renouvellement de l’identité urbaine : des armoiries aux logos
Julie Manfredini
L’oxymore du président normal. Le prisme cérémoniel
Patrick Garcia
MÉDIATIONS CULTURELLES & ARTISTIQUES
HEY! Une revue d’art entre marges artistiques et culture de grande diffusion
Laurent Martin
Mélancolie des industries culturelles
Christophe Gauthier
Histoires de Jacques Goimard. Ou comment, « entre deux Mai », le cinéma, la science-fiction et la bande dessinée sont entrés à l’université
Dimitri Vezyroglou
L’Association, une aventure éditoriale en bande dessinée : de la majorité à la maturité d’un « art mineur »
Benjamin Caraco
Le Dom Juan de Marcel Bluwal. La création d’une œuvre patrimoniale pour la télévision
Évelyne Cohen
CIRCULATIONS INTERNATIONALES
Jumelage et commémoration : fondement du rapprochement des peuples, outil de construction des mythes
Alain Dubosclard
Le temps où l’abstraction eut raison. Histoire, mémoire, patrimoine : la respectabilisation des avant-gardes
Julie Verlaine
Le Festival mondial des arts nègres de Dakar (1966) : un jalon important de l’histoire du panafricanisme
Chloé Maurel
Le jazz fusion ou la world music avant l’heure. Réflexions sur la mondialisation de la musique américaine (1969-1975)
Ludovic Tournès
CORPS INTIME EXPOSÉ
Corps d’armée, corps aimé : quand Cocteau et le maréchal Lyautey parlaient sexe
Élisabeth Hennebert
Élégance et esthétique. Contribution à une histoire des représentations dans le sport en général et dans le tennis en particulier
Françoise Taliano-des Garets
La sexualité adolescente dans la France des Trente Glorieuses, entre « âge », « classe », « genre » et « race »
Régis Révenin
Étoiles et tabliers. Vedettariat, cuisine et cinéma en France dans les années 1930
Myriam Juan
PORTRAIT : Pascal Ory, un historien radiophonique Propos recueillis
Séverine Liatard
Bibliographie des publications à caractère scientifique de Pascal Ory (1970-2017)
Les auteurs